Chargé(e) de recherche

Notre organisation (http://www.parole-dexclues.ca) innove dans la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale à travers une approche de mobilisation citoyenne et de co-construction entre citoyen·nes, praticien·nes et chercheur.es. Nous partons des besoins exprimés par des personnes vivant en situation de pauvreté et d’exclusion sociale pour développer des réponses concrètes, collectives et transformatrices. Dans les dernières dix années, des projets concernant des domaines aussi différents que le vivre ensemble, la discrimination, l’aménagement du quartier, les services de santé, l’accès à l’alimentation et la fracture numérique ont été développés, mobilisant plus d’une trentaine de partenaires.

La recherche est une dimension intégrante de la pratique de Parole d’excluEs. Inspiré de dispositifs et méthodes de recherche-action brésiliens, anglo-saxons et québécois, un Incubateur universitaire (https://iupe.wordpress.com) a été créé dans le cadre de la démarche. Il s’agit d’un lieu de réflexion et d’incubation d’enjeux liés à la démarche de Parole d’excluEs et de ses partenaires sur le terrain. Il accompagne les acteurs par la mobilisation des connaissances et dispose d’un double ancrage à l’université (CRISES, UQAM) et sur le terrain à Montréal-Nord.

Faire un don

Mandat:

Le ou la chargé·e de recherche contribue à la réalisation et à la diffusion de recherches-actions à Parole d’excluEs. Encadré·e par le coordonnateur de la recherche de Parole d’excluEs, il/elle travaille de près avec des citoyen·nes, praticien·nes et chercheur·es et sera amené·e à:

• Effectuer des collectes de données et analyses en lien avec les projets en cours (recension des écrits, observation participante, entrevues, focus groups etc.) ;
• Animer des échanges avec des citoyen·nes, praticien·nes et chercheur·es ;
• Contribuer à la rédaction de documents scientifiques et vulgarisés ;
• Mobiliser des connaissances pour alimenter l’action ;
• Favoriser la réflexivité au sein des équipes ;
• Encadrer des stagiaires ;
• Mener des projets de recherche dans leur entièreté ;
• Développer des partenariats de recherche et d’action ;
• Effectuer toute autre tâche en lien avec son mandat.

Exigences (formation, compétences, aptitudes):

• Excellente capacité d’analyse ;
• Rigueur ;
• Connaissance des méthodes qualitatives ;
• Savoir mener et maîtriser un processus de recherche dans son ensemble ;
• Polyvalence et autonomie ;
• Facilité à travailler en équipe (aisance relationnelle, sens de l’écoute et du dialogue) ;
• Excellente maîtrise du français écrit, bonne capacité de rédaction en anglais ;
• Capacité de vulgarisation ;
• Diplomatie et sérieux dans la représentation de l’organisme ;
• Intérêt pour la recherche-action, pour les enjeux de participation citoyenne et de transformation sociale ;
• Maîtrise de logiciels informatiques de la suite Office.

Formation et expérience:

• Diplôme de 2e ou 3e cycle dans une discipline pertinente (anthropologie, travail social, sociologie, sciences humaines appliquées, ou tout autre domaine pertinent) ;
• Expérience professionnelle en recherche qualitative (minimum 2 ans) ;
• Expérience de terrain dans des milieux de pratique, des milieux multiethniques ou avec des personnes en situation d’exclusion sociale ou de pauvreté.

Conditions de travail:

• 30h à 35h/semaine
• Programme complet d’assurances collectives après 3 mois
• Emploi à durée indéterminée après une probation de 6 mois
• Salaire selon l’expérience, à partir de 26.13$/h
• Lieux de travail : sur les sites de Parole d’excluEs (Montréal-Nord) et en télétravail.

Comment postuler:

Les personnes intéressées doivent faire parvenir leur curriculum vitae, accompagné d’une lettre de motivation, avant le 6 février 2023 à charge-recherche@parole-dexclues.ca (indiquer « Chargé.e de recherche ») comme sujet du message.

Nous recherchons une personne qui pourra entrer en fonction le plus tôt possible.

Des références seront requises sur demande.

Seules les personnes dont la candidature aura été retenue seront contactées.

Parole d’excluEs souscrit au principe d’accès à l’égalité en emploi et incite les personnes appartenant à un groupe discriminé (par exemple les personnes de la diversité culturelle, les personnes vivant avec des limitations fonctionnelles, les personnes autochtones, etc.) à postuler et à souligner cette appartenance dans leur candidature. Nous reconnaissons les diplômes et les expériences acquises à l’étranger. Le générique masculin est utilisé dans ce texte uniquement dans le but d’alléger la forme et d’en faciliter la lecture.